samedi, mars 03, 2018

Jeanne d'Arc noire : le piège (3)

Evidemment, c'est encore une histoire de trahison des élites (et les élites ecclésiastiques se ruent à la trahison encore plus que d'autres) :

Mathilde

Il y a eu dans divers médias beaucoup de commentaires pertinents sur l’affaire de "la jeune fille métisse sensée représenter Jeanne d’Arc", Mathilde Edey Gamassou. Une chose pourtant n’a pas été dite ou si elle l’a été, ça a été si discrètement qu’elle m’a échappée.
Pour représenter Jeanne à la commémoration, il y a des arguments de bon sens que les Français ordinaires (dont je suis) partagent. Le premier est que Jeanne n’était pas métisse et si l’apparence n’est pas l’essence, elle n’en est pas moins déterminante pour le commun des mortels. Oui, en 1429 tout le monde a vu que Jeanne était blanche et oui il eût mieux valu que celle qui enfourchera son destrier en 2018 dans les rue d’Orléans, le fût. Ça aurait évité beaucoup d’insultes, d’énervements et de syllogismes hasardeux de la part des autorités catholiques comme de la part de journalistes bien-mal intentionnés. Mais bon, maintenant le mal est fait, le vin -ou plutôt le vinaigre- est tiré, il faut le boire.
Ce qui me parait intéressant dans cette histoire, c’est la méthode, la "façon de faire", façon si perverse, si bien calculée, que rien ne pourra désormais laisser penser que l’église n’est pas fidèle au message central de NSJC (notre seigneur Jésus Christ). Aime ton prochain, secours le samaritain bastonné, rend le bien pour le mal, etc.… Et si pourtant cette méthode en apparence si chrétienne des autorités catholiques avait consisté à faire en sorte que quoi qu’on dise sur ce choix serait déplacé et qu’on ait toujours tort ? Vous n’aimez pas les métissés, vous êtes raciste ; vous décrétez que l’incarnation 2018 de jeanne doit être catholique, vous êtes antinational parce que jeanne n’a pas sauvé l’église mais la France! Vous prétendez que Jeanne ne peut être que catholique (puisqu’elle l’était!) et pas laïque, ça veut dire que vous êtes un idiot incapable de vous hisser à l’Universel (katholikos) comme aboutissement du message chrétien devenu "droits de l’homme" tel que l’histoire généreuse de notre nation le claironne urbi et orbi ; vous laissez entendre que puisque c’est un évêque français, un Cauchon, qui est à l’origine de la condamnation de Jeanne, il serait bon que l’église se fasse discrète et laisse la responsabilité de la commémoration aux autorités civiles qui d’ailleurs… n’en veulent pas! etc. Et si les petits malins de l’évêché d’Orléans avaient justement fait ce choix pour suivre le bon pape François immigrationniste bon teint qui, lorsqu’il voyage en pleine guerre de Syrie, ramène chez lui des Musulmans et laisse croupir les Chrétiens d’Orient histoire de montrer qu’il est un catholique Universel au carré et qu’il aime son "ennemi"?
Au fond de vous, chers bons Français, à des années lumière des finesses jésuites, n’avez-vous pas l’impression qu’une fois de plus que les "élites" vous ont niqués? Qu’elles soient d’église, de médias, de politique, de droits de l’homme et de que sais-je encore. Vous n’avez pas l’impression que ces élites se foutent de vous et que, là encore, au détriment d’une pauvre gamine Bénino-polonaise innocente qu’elles ont instrumentalisée, elles vous dressent au mondialisme obligatoire comme de bons toutous? En tout cas, moi, bon Français qui aime Bénin, Pologne et Tuamotu, si je peux me permettre (le Seigneur m’accordera son pardon car il est miséricorde), à ces élites je dis : Je vous emmerde, je vous méprise et ai le plus grand respect pour Jeanne qui a sauvé la France que vous, vous détruisez, et le plus grand respect aussi pour Mathilde qui n’en peut mais.

Marc Gébelin

Aucun commentaire: