samedi, mars 10, 2018

L'Afrique du Sud, c'était mieux, pour tout le monde, du temps de l'apartheid

Afrique du Sud : clap de fin

Afrique du Sud : la spoliation des fermiers blancs, révélateur d’une fracture raciale que la doxa ne peut plus dissimuler.

California, North Korea, South Africa, Seychelles: Things are Happening

Bref, l'Afrique du Sud, c'était mieux, pour tout le monde (à part quelques oligarques noirs), du temps de l'apartheid.

Voilà ce qui arrive lorsqu'on laisse l'idéologie prendre le pouvoir, ou, si vous préférez une autre formulation de la même chose, lorsqu'on laisse une vision abstraite et erronée des hommes prendre le pas sur la déplaisante réalité et la pénible expérience.

C'est le problème de skin in the game de Taleb : le gauchiste occidental anti-apartheid des années 70-80 n'avait pas sa peau en jeu, il n'y avait aucun risque qu'il subisse un  jour les conséquences néfastes de son militantisme, il était à 15 000 km. Il est sûrement un retraité bien abrité.

Ce sont d'autres qui payent aujourd'hui le prix pour l'exhibition de sa belle âme.

Si on avait dit à ce militant : « OK. Tu es contre l'apartheid, je comprends, c'est ton droit. Mais, en contrepartie, tu passeras ta retraite en Afrique du Sud. », il se serait sûrement montré plus prudent.

L'échec de l'Afrique du Sud leur servira-t-il de leçon ? Bien sûr que non. Je vois tous les jours, sur l'immigration, sur l'islam, sur l'Europe et sur un tas d'autres sujets, des gens exposer leurs belles âmes dans le plus complet mépris des conséquences.

C'est d'un égoïsme forcené : « Périsse le monde, pourvu que je puisse montrer que j'appartiens au camp du Bien, à quel point je suis bon et généreux ». Evidemment, cette prétendue générosité n'est que de l'apparence, de l'esbroufe. Car, comme le dit avec bon sens le catéchisme de l'Eglise catholique (que le pape François semble ne pas avoir lu depuis longtemps), la charité doit se déployer en cercles concentriques : dans l'ordre, soi, la famille, la communauté, le pays, l'humanité.

Sinon, on tombe dans le travers dénoncé par Rousseau : « Défiez-vous de ces cosmopolites qui vont chercher loin dans leurs livres des devoirs qu’ils dédaignent de remplir autour d’eux. Tel philosophe aime les Tartares, pour être dispensé d’aimer ses voisins ».

Si j'ai bien tout compris, le « tartarisme » est une grande spécialité des gauchistes.

***********
J'en profite pour rappeler, ce qui est difficile à imaginer de nos jours, que le continent africain était sous-peuplé et l'Afrique du Sud vide, quand les blancs sont arrivés. Les noirs sont arrivés  au sud après les blancs, à cause de la pression démographique due ... à la médecine blanche.

On trouve en Afrique du Sud des noms comme La Motte, L'Ormarin, La Brie, Picardie, Chamonix, Plaisir de Merle (il est bien, celui-là), La Concorde.


Aucun commentaire: