dimanche, mars 25, 2018

Terrorisme musulman : la guerre (perdue) de l'information

Arnaud Beltrame, tombé au champ du pseudo-Vivre ensemble

************
Nous laissons les Qataris acheter le Paris-Saint-Germain, diffuser des émissions de télévision sur notre sol… alors que nous savons les liens qu’ils entretiennent avec ceux qui ont fauché des vies au Petit Cambodge et au Bataclan. Accessoirement, les services secrets du Golfe, notamment saoudiens, soutiennent activement des mouvances terroristes avec la bénédiction de nos propres services… qui s’épuisent ensuite à empêcher leurs « alliés » du Moyen-Orient de venir commettre des attentats sur notre sol.

Pour maintenir l’écran de fumée qui dissimule cette ambiguïté, il existe donc une multitude de chiens de garde qui protègent les vertes prairies du Vivre Ensemble, où tout le monde il est beau tout le monde il est gentil. Ces chiens de garde mènent une véritable guerre de l’information destinée à discréditer tout discours sur le lien stratégique entre les alliés de l’Occident et le terrorisme, et pour faire taire l’idée que l’Islam de France est aujourd’hui noyauté à tous les étages par des prédicateurs qui sont complices d’un terrorisme salafiste largement instrumentalisé par les services secrets occidentaux dans les conflits en Asie ou au Moyen-Orient.

[…]

On touche ici au nerf de cette guerre de l’information : il faut déplorer le terrorisme, mais il ne faut pas chercher à le comprendre. Il faut notamment éviter d’en retracer l’histoire et les conditions de développement. Cette démarche critique est en effet suspecte de complotisme comme Galilée était suspect d’athéisme.
************






Aucun commentaire: