jeudi, avril 12, 2018

États-Unis / Russie : David contre Goliath

Il ne faut jamais oublier, comme l’a d’ailleurs rappelé Trump, que la Russie est un nain économique, ce qui lui interdit le statut de grande puissance.

Un jour, Schauble a dit : « Je torture les Grecs pour que les Français et les Italiens entendent leurs cris ». Une jolie phrase, très allemande, qui rappelle d’excellents souvenirs (décidément, il faut être con comme un énarque pour se mettre avec enthousiasme aux ordres de Berlin).

Trump pourrait dire : « Je torture les Russes pour que les Chinois entendent leurs cris ».

On notera le relatif silence de Pékin, signe probable que la guerre commerciale de Trump n’est pas si bête.

Aucun commentaire: