samedi, août 18, 2018

Sécession des élites : un bon résumé

D'un commentateur (vous remarquerez que Todd pointe également le rôle catastrophique de la télévision) :

L'alphabétisation, partie d'Allemagne gagne la totalité des hommes et encourage la démocratie.

L'enseignement secondaire massif a démarré aux USA en 1900. Il est aussi largement universel et encourage la démocratie.

La troisième révolution éducative est l'éducation du supérieur. La massification de l'enseignement supérieur a démarré au USA dans les années 1940... mais à la différence de l'éducation primaire et secondaire, l'éducation supérieure cela n'a pas gagné toute la population. Dès 1965 aux usa, et malgré des efforts de démocratisation de l'enseignement supérieur, le nombre et la qualité des diplômés du supérieur américains a commencé a régresser dans les classes d'âge jeune. Malgré cette baisse qualitative de la jeunesse, la qualification des adultes américains ont continué à progressé par vieillissement entre 1965 et 2005 : des jeunes éduqués remplaçant des vieux moins éduqués.

Depuis 2005, le remplacement des générations non éduquées du supérieur est achevé, et le niveau intellectuel moyen des actifs américains régresse. E. Todd accuse la télévision qui prend de la place à la lecture. La lecture précoce avait permis de modifier le cerveau et la personnalité des humains (plus introverti, plus intellectuel...). La télévision, largement présente aux USA depuis les 50's, a produit des effets négatif s dans les jeunes adultes américains à partir de 1965. Ce mouvement semble universel. Le niveau des jeunes français régresse depuis 1995. Pas un pays n'a encore dépassé les américains... (peut être la Corée du sud -me souviens plus- mais au prix de gravissimes dysfonctionnement démographiques).

Ce constat a mis à mal la valeur d'égalité des américains. Tous les homo sapiens ne seront pas diplômés du supérieur. 1/3 des gens arrivent au niveau supérieur et 2/3 n'y arrivent pas même s'ils ont l'occasion. 1/3 est cependant une minorité importante suffisante pour vivre entre soi.

Academia est persuadé collectivement d'avoir raison. Ils pensent mériter leur place, ils estiment que les autres ont eu leur chance. Les autres sont stupides et méritent leurs sorts. Academia domine dans l'enseignement, la presse, les partis politiques. C'est la façon de voir des "élites" française et américaines. Elles dénient la démocratie, le nombre, le référendum, tout cela ne comptent plus. Le peuple peut se tromper, pas eux.

Avant, dans les 60's 80's, les éduqués du supérieurs étaient moins nombreux. Ils ne faisaient pas peuple entre eux et ils côtoyaient leurs compatriotes moins éduqués. Ils pensaient que le peuple pouvait s'élever par l'éducation. Ils avaient à coeur d'élever le peuple. Ou au moins, il pensaient qu'il y avait des gens intelligents n'ayant pas eu la chance de faire des étude s dans le peuple. Et de fait, l'éducation des masses progressait (progressions des études secondaires puis supérieures).

Mais les peuples d'occident stagnent puis reculent intellectuellement, malgré des moyens mis dans l'éducation. Aux USA d'abord à partir de la deuxième moitié des 60's, puis en Europe (France à la fin de la deuxième moitié des 90's). La stagnation éducative américaine au départ a renforcé les valeurs d'inégalité. Elle a permis le grand retour de l'inégalité qui a porté l'idéologie de la globalisation et du moins d'Etat.

Academia est une machine a fabriquer de l'inégalité politique et du mépris social.

Aucun commentaire: