mardi, novembre 06, 2018

Todd sur Macron

Emmanuel Todd est un vaniteux mais ce qu'il dit sur Macron est très juste :



Si vous êtes pressé, vous pouvez commencer à 1h15.

Résumé :

1) Macron est idiot (plus que Sarkozy ! Ce qui dans la bouche de Todd veut dire quelque chose). C'est un énarque dont l'intellect n'a pas évolué depuis sa sortie de l'école. Il n'a aucune profondeur. Macron est aussi éloigné de la réalité qu'une copie de l'ENA.

Le monde change avec Trump-Brexit-Salvini comme il a changé dans les années 80 avec Reagan-Thatcher et Macron est incapable de le prendre en compte.

Todd est assez rigolo quand il parle de l'âge de Brigitte Macron : soit Emmanuel Macron est un vrai rebelle soit, au contraire, il a épousé une copie de sa mère et ne sera jamais adulte. Je vous laisse choisir.

2) Le macronisme est le produit du fantasme (pétainiste, c'est moi qui l'ajoute) de la bourgeoisie française de régler les problèmes sans faire d'efforts, sans risquer son patrimoine, c'est-à-dire sans sortir de l'Euro (comme Pétain laissait croire que tout allait se régler sans combattre les Allemands).

La France est sortie de l'histoire en perdant sa souveraineté monétaire (l'Euro), sa souveraineté judiciaire (la CEDH), sa souveraineté législative (les directives européennes) et sa souveraineté militaire (rien sans l'aide des Américains -sauf le nucléaire) et ne veut pas faire les efforts nécessaires pour y rentrer. Les Français peuvent donc se montrer irresponsables et se laisser aller à la puérilité de voter Macron.

De plus la bourgeoisie française a une longue tradition de soumission à l'Allemagne (thème connu sur ce blog).

En somme, le contenu intellectuel et moral du macronisme est donc très médiocre : pas de vision, pas de courage, pas de générosité, pas de patriotisme.

En conséquence, le macronisme est « le produit de la médiocrité morale et intellectuelle de la bourgeoisie française et, plus largement, de la France ». Les élus et les électeurs du macronisme sont profondément médiocres.

3) Macron a pris le Front National au mot : l'UMPS existe, il l'a incarné et il a gagné. La mascarade étant révélée, le paysage politique est ravagée et l'avenir inconnu. Dans ce chaos, Macron a une bonne chance d'être réélu.

4) La classe moyenne supérieure est presque aussi loser de la mondialisation que la France d'en bas (les vrais winners de la mondialisation sont en réalité très peu nombreux - comme dit Warren Buffet « la guerre des classes existe et c'est ma classe (sous-entendu, celle des milliardaires) qui l'a gagnée ». Si vous n'êtes pas an moins multi-millionaire, vous n'êtes pas un vrai gagnant de la mondialisation). Elle se rassure en votant contre la France d'en bas, pour se donner l'illusion qu'elle est séparée de ces losers.

5) La société française est atomisée et, dans ces cas là, c'est toujours l'Etat le grand gagnant.

Le règne des énarques ne se dissimule même plus sous une alternance droite-gauche factice, la répression est de plus en plus directe (Zemmour est interdit de médias publics, Todd suit la même trajectoire. On ne parlera pas des attaques judiciaires contre Fillon, la FI et le FN).

La porte est maintenant ouverte pour une suppression des élections. Soit directement, soit, plus subtilement, en décourageant les gens d'aller voter en paralysant les partis d'opposition (c'est déjà commencé) et en ne tenant pas compte du résultat des élections (précédent célèbre : le référendum de 2005).

Au regard de l'histoire, tout cela est cohérent et sans surprise : les peuples qui ne peuvent ou veulent plus défendre leur liberté finissent toujours par la perdre.

Mais, comme Todd, ça me met en rage à en pleurer de voir que notre pays qui fut si grand se laisse décliner parce que les bourgeois ont peur de perdre leur patrimoine au moindre mouvement de sursaut et que les autres ne savent plus faire une révolution.


Aucun commentaire: