jeudi, février 28, 2019

La fabrique de l'armée des sans-couilles

Syrie: Florence Parly demande des sanctions contre un colonel

Florence Parly, je m'en fous. Elle est comme tous les ministres de ce gouvernement, elle mérite le mépris le plus total. Il faut marcher dedans du pied droit, c'est tout ce qu'on peut en faire.

Elle fait la classique poussée d'autoritarisme de ces imbéciles macroniens : « Gna gna gna, je suis le chef, ta gueule ! ».

En revanche, ce qui me soucie, parce que cela a des effets de long terme, c'est la restriction de la liberté d'expression des militaires.

Déjà que la tendance française historique est à privilégier la servilité chez les officiers supérieurs, cette décision idiote ne peut qu'aggraver cette situation dangereuse.

En effet, qu'est-ce que la servilité militaire ? Cacher les mauvaises nouvelles pour ne pas déplaire et exécuter des décisions que l'on sait mauvaises pour faire plaisir au chef.

Vous allez me dire que c'est habituel chez les macroniens. Certes, mais en matière militaire encore plus qu'ailleurs, la réalité se venge de ce genre de lâchetés et ça fait des morts, quelquefois beaucoup. Vous allez me encore dire : « Tant que ça ne touche pas un ministre, c'est pas grave ».

Hélas, l'armée française était forte quand les militaires étaient libres de s'exprimer, et cela a un rapport direct.

Vous pouvez toujours espérer que sa hiérarchie défende le colonel accusé. Ne soyez pas trop impatients. Vous allez attendre longtemps.

Aucun commentaire: