jeudi, août 20, 2020

Le cadre

Notre gestion catastrophique de l'épidémie de COVID (5 000 ? 10 000 ? morts évitables) est une défaite intellectuelle (nous n'avons pas su analyser correctement la situation) et morale (nous avons été paralysés par la peur, notamment par la peur de bousculer la bureaucratie et par la peur de continuer à vivre).

Aujourd'hui, nos autorités entretiennent la covidémence alors que l'épidémie est finie depuis trois mois !

Edouard Husson a bien raison de dire qu'« on a effectivement le sentiment d'une immense régression de la rationalité sous-jacente aux décisions publiques. Le temps des sorciers est revenu. »

Pour expliquer ce naufrage collectif, il y a l'effondrement de l'intelligence moyenne, maintes fois mesuré, l'effondrement des études supérieures et particulièrement l'effondrement de notre classe politique (c'est un rare point d'accord entre Eric Zemmour et Alain Duhamel : le personnel politique de 2020 est con à pleurer des larmes de sang).

Mais je pense que la cadre civilisationnel joue aussi.

Les valeurs masculines, honneur, droiture, liberté, courage, savoir, raison, ont totalement disparu de la vie sociale et politique. Or, ce sont des valeurs structurantes, organisatrices.

A l'inverse, les valeurs féminines, compréhension, solidarité,  écoute, générosité, intuition, sentiment, sont hégémoniques et ce sont des valeurs anarchisantes, désorganisatrices.

Le gouvernement nous a tenu un discours guerrier (comme ces nanas qui croient que les paroles suffisent), mais le comportement n'était pas du tout guerrier : au lieu du général qui bouscule l'intendance et fait confiance à ses soldats (les médecins), nous avons eu un club de copines qui jacassent dans d'interminables réunions parce qu'elles ne savent pas trancher.

Aucun commentaire: