dimanche, décembre 02, 2012

M. de Scitivaux : « Montebourg est plus proche d’une logique soviétique que d’une économie mondialisée »

Marc de Scitivaux :

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Le site Mittal de Florange est en passe d’être nationalisé, et ça ne plaît pas beaucoup à l’économiste Marc de Scitivaux qui dénonce des signaux négatifs pour les investisseurs étrangers.

« Ne venez pas en France, les droits de propriété n’y sont pas respectés ! ». Voila ce qu’est en train de dire le gouvernement. Un abominable message envoyé aux investisseurs dans le monde. Il y a, en France, une profonde méconnaissance générale de l’économie et surtout de cette règle de base : « il y a ce qui se voit, et ce qui ne se voit pas ». Ce qui se voit, c’est le sauvetage des 600 emplois de Florange. Ce qui ne se voit pas, ce sont les milliers d’emplois futurs dans des activités d’avenir, qui eux sont tués par cette décision.

Pourquoi ? Un exemple.

Un investisseur qui s’installe en France pour vendre des motos et des voitures, ne vend plus de motos au bout de 3 ans. Il veut alors fermer cette activité. « Non », lui dit le gouvernement dans sa grande sagesse. « Vous gardez tout ouvert ou l’on met la main sur toute votre activité ». C’est ce qui se passe avec Mittal. Comment voulez-vous que les investisseurs étrangers viennent s’installer dans un pays pareil ? Montebourg, d’une certaine manière et aussi caricatural que cela puisse paraître, n’est pas éloigné d’une logique à la soviétique. En tout cas il est plus proche d’une logique à la soviétique que d’une logique d’économie mondialisée telle qu’elle fonctionne !

Avec la nationalisation de Florange, vous ne pouvez pas envoyer un message plus négatif aux investisseurs dans le monde. On ne peut pas faire pire. A part les exécuter. Ceci dit, Montebourg n’en était pas très loin, quand il disait « Je ne veux plus voir les Mittal ici. »

En 2005, Ben Bernanke, qui n’était pas gouverneur mais professeur à Boston a fait une lecture [conférence, en bon français. M. de Scitivaux ne s'exprime pas bien, dommage.] dans laquelle il expliquait que la supériorité des États-Unis dans le monde provenait de leur capacité à être productif tout en respectant les droits de propriété. En France, nous ne sommes pas productifs, et en plus nous ne respectons pas les droits de propriété. Qu’aucun homme politique ne puisse comprendre ça, c’est terrifiant.

Marc de Scitivaux, a fondé et dirige la publication des Cahiers verts de l’économie, une revue d’analyse économique. Il a longtemps travaillé dans le secteur financier et a été chargé de mission auprès d’Alain Madelin. Il fut l’un des rares à annoncer la crise financière qui a éclaté en 2007. Il rappelle en particulier la responsabilité de la réserve fédérale américaine dans la formation de la bulle du crédit en laissant des taux d’intérêt artificiellement bas.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Nota : des fans d'Eric Zemmour le voient comme le nec plus ultra de l'opposition au socialisme. Pourtant, il approuve le soviétisme montebourgeois. Comme je l'ai écrit plusieurs fois, Zemmour est le gardien du système social-clientéliste. Il le rend tolérable en le critiquant juste ce qu'il faut pour faire croire aux gogos à un semblant de démocratie mais ne le remet pas véritablement en cause.

Les chantres du mythe de l'«économie dirigée» des Trente Glorieuses oublient juste le contexte de rattrapage d'après-guerre, qui fait que n'importe quelle politique ou presque aurait fonctionné (plus ou moins). Ils oublient aussi que cette économie, toute «dirigée» qu'elle fut, était moins étatisée qu'aujourd'hui (ratio dépenses publiques / PIB).


Aucun commentaire: