samedi, mai 20, 2017

A demain De Gaulle (R. Debray)

Il y a des admirateurs de Régis Debray. J'ai du mal à comprendre. Debray est comme tous les gauchistes un peu intelligents. Ils reconnaissent leurs erreurs à moitié et avec vingt ans de retard.

A propos du livre du Jean Birnbaum sur la gauche et l'islam, Un silence coupable, Patrick Buisson dit :

« C'est toujours la même histoire. Pour ne pas être mis dans le même sac que la réaction, les gauchistes refusent de voir les choses. Puis, quand la réalité, engendrée par leurs mauvaises décisions, leur saute au visage, ils prétendent faire la leçon à la terre entière ».

Pourquoi attendre vingt ans pour avoir la moitié du saucisson ? Il vaut mieux lire directement ceux qui ne se trompent pas et vont jusqu'au bout de leurs raisonnements. Muray plutôt que Debray.

Par un hasard de la lecture, j'ai lu la réfutation de Debray il y a sept ans.

Voici ma recension :

De Gaulle, espérer contre tout : lettre ouverte à Régis Debray

Et une bien meilleure analyse que Debary :

Le génie de la France, De Gaulle philosophe (PM Couteaux)







Aucun commentaire: